• Frédérique Gaumet

Auprès de nos arbres

Notre monde parle de reconnexion avec ces géants. Re-connexion signifie qu'un moment il y a eu une rupture. L'humain a oublié le partenariat qui les lie à eux depuis la nuit des temps. Sans vous, nous disparaîtrons et sans nous, vous continuerez vos échanges avec vos partenaires de toujours.

Le soleil, la terre, les végétaux, les petits animaux, les gros etc. La biodiversité, comme nous la nommons.





Vous êtes partout, observés, protégés, coupés, abîmés. Au loin, la brume vous choie, vous touche subtilement.



Ces êtres sociaux, comme Peter Wohlleben, nous le raconte dans "La vie secrète des arbres" sont dans l'échange permanent.

Un arbre, une forêt, peu importe, lors de balades si nous écoutons, nous percevons un monde invisible fait de milliards de connexion. Ils ne crient pas des mots. Pour notre sensibilité tout est silence.

Un silence, si l'on écoute bien, qui peut nous prendre aux tripes, accélérer nos coeurs, nous caresser d'un frisson.



Jean Tardieu écrivait "Les arbres devraient parler/Et courir/Les hommes se taire/Et les écouter."










1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout